Service municipal de l’eau : une seconde relève des compteurs pour établir vos factures sur votre consommation réelle

L'eau constitue aujourd'hui un poste de dépenses important dans le budget des consommateurs.

Actuellement, trois modes de paiement sont possibles pour régler les factures : le prélèvement mensuel automatique, le prélèvement à échéance ou le paiement à réception des factures

Dans ce cas, il y a deux facturations: une facture d’acompte en mai (estimation de la consommation) et une facturation réelle en novembre (relevés des compteurs en septembre).  La première facture est basée sur un estimatif (50% de la consommation de l’année écoulée) ; il arrive donc que la facture de novembre représente une somme importante. Cela peut être dû à un changement dans la composition du foyer par exemple.

Pour moderniser les services offerts aux usagers et adapter les factures à la consommation réelle, la Ville de Fougères modifie sa procédure de relève. Dorénavant, au lieu de la facture estimative, l’usager recevra une facture réelle basée sur une relève des compteurs au printemps. Deux relèves auront donc lieu désormais fin mars - début avril puis courant septembre.

Dans un premier temps, les usagers mensualisés et ceux de Lécousse ne sont pas concernés par ces changements.

Comment ça marche ?

Depuis plusieurs années, cette relève se fait automatiquement via un module radio accroché physiquement au compteur qui permet de retranscrire l'index mécanique du compteur en index électronique. Le compteur devient communiquant et transmet les données de consommations des abonnés vers un réseau de radiorelevé.  Réalisée par trois agents municipaux munis d’une carte officielle, la relève à distance des compteurs de type "radio-relève" se réalise en passant à proximité de ces derniers. Ce passage peut se faire à pied ou en véhicule, sans intervention au domicile des usagers, et concerne environ 95% des compteurs d’eau installés sur la Ville de Fougères.

Attention : ne laissez pas entrer chez vous des personnes qui ne seraient pas munies de cartes officielles.