La zone 30 étendue pour plus de sécurité

Réduire la vitesse en ville, c’est le souhait du plus grand nombre : sécurité, tranquillité, partage de l’espace public… la zone 30 va être étendue pour le bien de tous, de manière progressive. Deux "zones de rencontre" à 20 km/h verront le jour également.

Espace partagé : chacun doit être vigilant.

L’espace public est de plus en plus partagé : piétons, cyclistes (électriques ou non) et véhicules automobiles se partagent l’espace et chacun doit pouvoir à un moment ou à un autre utiliser la chaussée. L’élément essentiel du respect des autres usagers et de leur sécurité, c’est la maîtrise de la vitesse, pour agir rapidement en cas de nécessité.

La municipalité a tiré un retour positif de la mise en place de la zone 30 sur le quartier de Bonabry : pas d’incident majeur malgré certaines nouveautés (contre-sens vélo), un constat partagé du ralentissement de la vitesse des voitures et le développement de l’usage du vélo. De nombreux habitants se sont prononcés pour ce système, notamment boulevard Faucheux.

C'est pourquoi le dispositif va être étendu progressivement quasiment dans tout le centre-ville (excepté avenues de Gaulle et François Mitterrand et boulevard Saint Germain) et dans le quartier autour du château. Ce sont les zones où se côtoient le plus les véhicules et les piétons, et donc les quartiers qui ont tout à gagner à un apaisement de la conduite automobile.

Vous pouvez consulter le plan détaillé ici

Deux mesures accompagnent cette extension et visent à rendre les automobilistes plus attentifs :

- la règle de la priorité à droite sur l’ensemble de la zone (quartiers de Bonabry, centre-ville et château). Cette règle simple est de plus réintroduite car elle renforce l’attention nécessaire des automobilistes.

- le contre-sens vélo pour les rues en sens unique (et uniquement celles-ci), sauf rue de la Pinterie et rue des Vallées, car le contre-sens est incompatible avec la forte pente. Ce contre-sens permet aux vélos d’éviter de larges détours et oblige aussi les automobilistes à être vigilants.

« La zone de convivialité (20 km/h) au cœur de la ville, conclue Jean-François Garnier, sera ainsi un espace où chaque usager est à égalité. Le piéton, le cycliste et l’automobiliste ne peuvent s’y déplacer ou y stationner que dans le respect le plus strict des autres. L’attention aux autres un comportement indispensable. Chacun doit comprendre qu’il n’est pas prioritaire sur les autres usagers ».

A noter: La zone 30 prend aussi en compte les enjeux climatiques : rouler moins vite, c’est économiser du carburant, polluer moins et vivre plus calmement en limitant le bruit.