2018 : Voeux aux partenaires de Louis Feuvrier, maire de Fougères

Lundi 22 janvier, la cérémonie des voeux aux partenaires a eu lieu aux Urbanistes. Personnalités officielles, élus, présidents et membres d'associations étaient présents pour ce temps convivial. Louis Feuvrier, maire de Fougères a prononcé son discours de rentrée 2018.

Louis Feuvrier, maire de Fougères

"Je suis très heureux que nous nous retrouvions ensemble pour ce moment de convivialité partagé qui me permet de vous présenter mes meilleurs vœux, tant pour votre vie personnelle que pour vos projets professionnels ou associatifs. Que 2018 vous apporte santé, joie et bonheur !

Nous sommes ici au Couvent des Urbanistes. Il abrite le conservatoire de musique et l’école d’arts plastiques de Fougères Agglomération qui a le projet de réhabiliter leurs locaux. Le Couvent des Urbanistes sert également d’écrin à plusieurs évènements et réceptions chaque année comme celle de ce soir.

Le Couvent fait donc partie des équipements structurants à l’échelle du Pays. C’est un lieu bien connu de nos concitoyens et des habitants de la ville comme du Pays de Fougères. Il participe à la renommée de notre territoire et à son identité, bien au-delà des limites communales. Nous le voyons bien à travers cet exemple, Fougères et les communes du Pays de Fougères, la ville et les territoires qui l’entourent, sont ainsi intimement liés. Fougères et son Pays ne sont pas des exceptions. La France se caractérise par l’existence d’un grand nombre de villes moyennes qui constituent le centre d’un bassin de vie dont elles ne peuvent être séparées.

Je voudrais vous dire ce soir toute l’importance que revêtent à mes yeux ces villes moyennes comme Fougères, leur rôle et leur place. Elles sont des pôles d’équilibre entre les grands espaces urbains d’une part, qui assurent des fonctions métropolitaines, et les territoires ruraux d’autre part avec leurs pôles d’appui et leurs communes qui offrent des services de proximité répondant aux besoins des habitants. Ainsi, Fougères est située à l’interface d’une grande ville comme Rennes et de l’espace rural. Elle est essentielle à l’aménagement équilibré du territoire, nécessaire au développement de notre pays. C’est un pôle d’équilibre au niveau départemental et régional.

Les communes moyennes, pôles d'équilibre

Fougères est aussi ville-centre de notre bassin de vie. Au cœur de Fougères Agglomération et du Pays de Fougères, elle assure une fonction évidente de centralité pour l’ensemble des habitants des territoires qui nous entourent. Lorsque l’un de nos enfants entre au lycée, c’est le plus souvent à Fougères qu’il vient étudier. Lorsque l’on doit effectuer des démarches administratives, c’est fréquemment à Fougères que cela se passe. Lorsque l’on veut disposer d’un équipement sportif ou culturel spécifique, c’est à Fougères que l’on vient.

De même, notre ville est un pôle de services qui attire des habitants venant d’un territoire plus large que le Pays de Fougères, du Sud Manche et du Nord Mayenne. Et je pourrai multiplier les exemples, dans les domaines de l’économie, du commerce, de l’emploi, de la santé, de la culture, de la justice ou encore de la sécurité. Chacun peut comprendre qu’il ne peut y avoir, dans chacune de nos communes, un hôpital, des établissements de formation, notamment supérieure, des banques, ou encore un centre de tri du courrier. Pôle d’attractivité à l’est de l’Ille-et-Vilaine, notre ville dispose ainsi de services structurants et d’équipements qui bénéficient à l’ensemble de nos concitoyens du bassin de vie de Fougères. Et tant mieux pour tout le monde. 

Nous disposons de plusieurs grands équipements, en matière de culture, de sport, de vie associative. Tous ces équipements, qu’ils soient de la responsabilité de la ville ou de Fougères Agglomération, sont complémentaires à ceux qui se trouvent dans les différentes communes et apportent des services appréciés par les habitants.

La présence de ces services et équipements dans notre ville participe à la qualité de vie des habitants de tout le Pays de Fougères ainsi qu’à la cohésion sociale de notre société locale. Il est rassurant de pouvoir accéder aux services facilement. Et pour les plus fragiles de nos concitoyens, il s’agit d’un impératif, car ils ne disposent pas toujours des ressources nécessaires pour se déplacer plus loin. En garantissant ainsi un accès facilité aux équipements et aux services, en évitant leur concentration dans les seules grandes villes, nous prenons notre part dans la lutte contre l’exclusion ou le sentiment d’abandon.

Bien évidemment, la présence de ces services et équipements contribue aussi de manière essentielle au développement de notre territoire et à son attractivité. C’est un facteur important de réussite et un élément déterminant pour inciter entreprises et ménages à s’installer chez nous, sur notre territoire. Les entreprises et les ménages bénéficient, à proximité, d’un environnement favorable pour se développer, pour grandir, pour s’épanouir, à court terme comme à moyen terme.

C’est pour toutes ces raisons qu’il nous faut toujours agir ensemble pour conforter la présence des services et des équipements sur notre territoire. C’est l’un des fondamentaux de notre action, notre priorité absolue.

Nous le constatons, notre ville est complémentaire des communes du Pays de Fougères qui contribuent à l’avenir de notre territoire. Renforcer Fougères, accroître l’attractivité de notre ville, développer l’offre de services et d’équipements, c’est donc renforcer le territoire dans sa globalité. C’est dans cette optique que nous travaillons sans relâche, avec la volonté de conforter notre pôle d’équilibre pour poursuivre la dynamique de développement qui bénéficie à tous. Nous devons sans cesse aller de l’avant, et cela dans tous les domaines

 

Vers une commune nouvelle?

Aller de l’avant, c’est prendre en compte les évolutions d’organisation territoriale et agir pour la création d’une commune nouvelle. Nous l’avons vu ces dernières années, les organisations territoriales changent et évoluent profondément. Plusieurs aspects méritent d’être soulignés :

-  les intercommunalités s’étendent et comptent de plus en plus de communes. Des compétences supplémentaires leur sont transférées, davantage par la loi que par les communes qui les constituent. On le voit bien, plus les intercommunalités s’élargissent, plus elles s’éloignent des élus municipaux et des citoyens, et plus le renforcement de la commune devient essentiel pour porter les services de proximité de manière efficace ;   

-  la commune reste l’interlocuteur privilégié de nos concitoyens comme le montrent de nombreuses enquêtes. Les habitants se tournent spontanément vers les élus communaux, et notamment vers le maire, pour de nombreuses questions et demandes. La mairie est le premier recours de nos concitoyens et souvent le dernier.

-  Fougères et à sa faible superficie : un peu plus de 1 000 hectares alors que des communes comparables en population ont des superficies de 2 000, 3 000 hectares, voire plus. Si bien que des zones d’activités et des lotissements se sont développés autour de Fougères. Enfin il faut souligner la continuité du bâti entre Fougères et plusieurs communes voisines en raison de cette faible superficie.    

Dans un tel contexte, il est donc nécessaire de nous rapprocher davantage des communes voisines, de nous réunir pour constituer une commune nouvelle. Les raisons apparaitront naturelles à chacun d’entre nous. Il s’agit :

-       de garantir les services publics dont nous disposons et même de les développer

-       de faire bénéficier davantage d’habitants des services et des équipements de la ville

-       de renforcer le pôle d’équilibre de Fougères au niveau du département et de la région, et de donner encore plus de force à l’attractivité de l’agglomération fougeraise

-       d’assurer un meilleur aménagement urbain du fait notamment de la continuité du bâti tout en conservant l’identité de chaque commune.

C’est un choix d’avenir, un choix indispensable à notre avenir. Monsieur le Maire de Beaucé a indiqué qu’il réfléchissait à un rapprochement avec Fougères. Si d’autres communes souhaitent s’associer à ce mouvement, elles sont naturellement les bienvenues. Je souhaite que nous avancions dans une logique gagnant/gagnant pour les citoyens de nos communes.

 

Economie, emploi et formation

Aller de l’avant, c’est agir avec détermination pour favoriser le développement des activités et de l’emploi. Le développement économique de notre ville est une responsabilité partagée. Il résulte de la volonté, de la persévérance et de l’énergie de nombreux acteurs, notamment des entreprises, des collectivités, des services de l’Etat, des chambres consulaires, des établissements de formation et des associations de développement. La Ville prend naturellement sa part dans cette dynamique, notamment en créant les conditions favorables à l’attractivité de Fougères et du territoire et en donnant envie aux entreprises de s’installer et de se développer sur le territoire, en donnant aussi envie aux salariés, actuels et futurs, d’y habiter au vu de la qualité des conditions de vie.

La tendance économique est bonne. De nombreuses entreprises du territoire recrutent, et sur le bassin d’emploi de Fougères, le taux de chômage est l’un des moins élevés de Bretagne, autour de 7%. Pour autant, trop d’offres d’emploi ne trouvent pas preneur et les entreprises rencontrent des difficultés dans leurs recrutements pour diverses raisons, et notamment faute de qualification correspondante.

C’est pourquoi les efforts qui sont faits doivent être amplifiés pour proposer une offre de formation correspondant davantage aux besoins du tissu économique local et pour veiller à la bonne adéquation entre les compétences et les emplois.

Cela passe par des actions de sensibilisation aux métiers de l’industrie en direction des jeunes et des parents, à des itinéraires professionnels qui offrent des perspectives très intéressantes. Cela passe aussi par le développement de l’apprentissage et des formations en alternance pour favoriser le lien entre emploi, formation et savoir-faire. Cela passe aussi par la création d’un campus de proximité Fougères-Vitré de niveau  bac – 3 à bac + 3, essentiel pour la mise en œuvre d’actions permettant de répondre aux besoins de formation nécessaires à la croissance économique de notre territoire.

D’autres actions structurantes sont également à développer pour favoriser le développement économique de notre territoire.

Le déploiement de la fibre optique en fait partie. Cette technologie est source d’adaptation et d’innovation en matière de production et de services, d’organisation et de communication. Aujourd’hui, plus de 5 300 logements de Fougères et les entreprises situées sur les deux secteurs retenus sont concernés par le déploiement de la fibre optique. Et près de 40 % d’entre eux sont éligibles au très haut débit. Un troisième secteur de déploiement sur la ville sera annoncé dans quelques semaines, conformément au programme d’Orange qui s’est engagé à poser la fibre sur l’ensemble de la ville avant 2020. Dans le même temps, il nous faut sensibiliser les acteurs et la population aux effets de ces évolutions numériques et en développer les usages.

Autre dossier qui retient toute notre attention, la modernisation de la Route Nationale 12, et en particulier le contournement de Beaucé et de Fleurigné ainsi que l’aménagement de la rocade sud de Fougères. A la suite des diagnostics, des différents scénarii de contournement proposés, et des larges consultations effectuées, le tracé sud a été retenu. Il reste maintenant à poursuivre les études pour une réalisation à deux fois deux voies et à inscrire son financement au prochain contrat de plan Etat-Région. 

La mobilité est aussi essentielle au développement des activités et de l’emploi. Nous pouvons nous féliciter de l’étude qui a été menée par le Conseil Régional à ce sujet, et qui vise à nous faire bénéficier de la ligne à grande vitesse. Des services supplémentaires, notamment directs, seront mis en œuvre à partir de septembre prochain afin de diminuer le temps de trajet, d’augmenter la fréquence et de nous relier au réseau SNCF. Les horaires du bus seront revus pour être en cohérence avec ceux du TGV de Paris.

Il nous faut aussi aller de l’avant en matière de commerce. Nous avons adopté en 2016 un plan ambitieux de soutien au commerce de proximité qui reste bien évidemment d’actualité. La fréquentation des commerces de proximité doit être encouragée, et il en va de la responsabilité de chacun de faire plus d’achats dans les commerces de centre-ville. En 2018, nous mettrons en œuvre de nouvelles actions pour favoriser l’activité commerciale de proximité et l’attractivité des rues commerçantes:

- la rue des Feuteries va faire l’objet d’un programme de réhabilitation complète. Les travaux ont commencé aujourd’hui, ils se termineront fin août. Nous ferons en sorte que les travaux durent le moins longtemps possible, notamment en organisant des amplitudes journalières de chantiers les plus larges possibles. Nous mettrons en place des animations spécifiques pour soutenir le commerce durant ces travaux.

- en septembre, un ascenseur sera installé entre la rue des Feuteries et le parking du cinéma qui a été agrandi d’une vingtaine de places.

-  l’installation d’une liaison mécanique entre le jardin des fêtes et la haute ville sera étudiée cette année, dans l’optique de favoriser l’accès à la haute ville. Nous choisirons prochainement le prestataire, pour une réalisation prévue en 2019.  

-  toujours pour favoriser le stationnement à proximité des commerces de centre-ville, nous réaliserons des travaux de réfection et d’embellissement du parking souterrain de la Douve et nous y installerons des caméras.

A propos de la vidéoprotection, nous installerons au premier semestre 2018 des caméras en ville comme nous l’avions prévu, la commission chargée d’attribuer les subventions de l’Etat devant se réunir début février.

Et puis, compte tenu de l’attractivité des animations de fin d’année dernière, nous donnerons encore plus d’ampleur en 2018 à cette belle opération des Jardins féériques. Je remercie tous les partenaires ainsi que les services de la ville qui se sont investis dans ce projet et qui ont ainsi contribué à créer une ambiance de fête et de soutien au commerce.

Dans notre ville aux mille ans d’histoire, aller de l’avant c’est mettre encore plus en valeur notre patrimoine, témoin de notre passé et source de développement pour notre avenir. Comme vous le savez, nous avons largement dépassé les 100 000 entrées au château. C’est une belle évolution qu’il nous faut amplifier. Plusieurs de nos projets vont en ce sens.

la création d’un Centre d’Interprétation de l’Architecture et des Patrimoines en est un bon exemple. Nous avons défini son implantation, au pied du château, au cœur du quartier médiéval, dans cet ensemble bâti constitué de l’ancienne école Raoul II et de l’ancien hôtel du Lion d’Or. Ce nouvel équipement présentera de manière moderne, pédagogique et interactive nos 1 000 ans d’histoire et mettra plus particulièrement l’accent sur la période industrielle et sur l’œuvre et le parcours de notre grand écrivain fougerais, Jean Guéhenno. Deux concours de maitrise d’œuvre seront lancés cette année, l’un pour concevoir le projet architectural et le second pour définir la muséographie.

-  autre projet phare en matière de médiation culturelle, celui consistant à mettre en place des outils numériques innovants pour faire découvrir le château en réalité augmentée. Avec des matériels adaptés, les visiteurs pourront alors découvrir le château tel qu’il existait à telle ou telle autre époque. Ce projet, mené dans le cadre d’une coopération européenne, fait de Fougères un site expérimental, permettant ainsi d’augmenter notre attractivité. Cette année, nous disposerons des résultats des enquêtes faites auprès des visiteurs qui nous permettront de concevoir des actions ayant pour objectif d’attirer de nouveaux publics, notamment des jeunes. Nous serons également en mesure de présenter les premières esquisses de réalité virtuelle, comme celles du logis seigneurial.

-  quant au projet d’aménagement de la carrière du Rocher Coupé, deux études supplémentaires sont nécessaires pour avancer. La première pour préciser la localisation des différents équipements envisagés, quantifier le flux des visiteurs et s’assurer de la possibilité de maintenir certains équipements comme la tyrolienne du fait de la présence de faucons pèlerins, une espèce protégée. Une étude d’évaluation environnementale portant notamment sur la faune, la flore et le bruit sera également lancée à partir d’avril prochain et s’étalera sur environ un an. C’est une obligation règlementaire depuis 2016.

- afin de renforcer la dynamique touristique du territoire, il est essentiel que tous les acteurs du tourisme travaillent ensemble, en symbiose, d’autant que ce domaine est une compétence partagée entre la ville, Fougères Agglomération, le Conseil Départemental et le Conseil Régional. Fougères Agglomération réalise une étude portant sur un rapprochement entre le Pays d’accueil touristique et l’office de tourisme. La proposition nous apparait pertinente, et la ville a donné son accord de principe pour faire partie de la Société Publique Locale qui sera mise en place selon des modalités qui restent à définir. Les compétences de la Société Publique Locale et celles de la ville doivent en effet être complémentaires. Bien évidemment, le château et sa gestion resteront de la responsabilité de la ville, car c’est un élément majeur de l’identité fougeraise.

En termes de communication, aller de l’avant, c’est créer l’évènement pour promouvoir davantage Fougères et son territoire. En 2018 nous déploierons notre campagne de communication tonique et largement appréciée « T’as pas vu Fougères, t’as rien vu » et nous y ajouterons des visuels alliant vues de la haute ville et panoramas sur le château, pour faire découvrir en un seul regard l’ensemble de notre remarquable patrimoine. Durant toute la saison touristique, nous proposerons au jardin public une très belle exposition des œuvres du sculpteur Marc Didou qui a réalisé l’œuvre dédiée à Juliette Drouet tout près d’ici. 

Et puis évidemment, en matière de communication, difficile de faire mieux que le Tour de France, qui pour la 4ème fois en 6 ans fera à nouveau étape dans notre ville. Cela nous permettra de bénéficier d’une couverture médiatique exceptionnelle, puisqu’il s’agit là de l’un des trois évènements sportifs les plus regardés au monde. Les images de Fougères, et notamment de notre fabuleux château, vont ainsi se retrouver sur les télévisions et dans les foyers du monde entier.  

Enfin, je voudrais souligner l’engagement et le rôle fondamental des associations dans l’animation de notre ville, grâce aux évènements, manifestations et spectacles dont elles sont souvent à l’initiative. 

Aller de l’avant, c’est aussi favoriser les conditions d’épanouissement des enfants et des jeunes qui fréquentent les établissements de notre ville et les aider à grandir et à se construire.

Comme vous le savez, après avoir beaucoup consulté et échangé nous avons fait le choix de maintenir l’organisation de la semaine scolaire sur 4,5 jours comme actuellement. Des réponses seront apportées aux points d’attention soulevés lors des réunions. Nous allons également renforcer la cohérence des activités proposées aux élèves dans le cadre des temps d’activités périscolaires tout au long de leur scolarisation, et cela dans le cadre d’un parcours d’éveil et de découverte.

Nous allons aussi amplifier la dématérialisation des relations entre la ville et les parents grâce à la mise en place d’un portail famille qui permettra aux parents d’effectuer en ligne les démarches d’inscription dans les écoles, les restaurants scolaires ou encore les centres de loisirs. Pour les plus petits, il est important d’améliorer leurs conditions d’éveil tout en proposant à leurs parents des solutions d’accueil. La crèche familiale va donc évoluer et se transformer en micro-crèche afin de mieux répondre aux demandes qui nous sont faites par des familles en situation d’insertion professionnelle.

Quant à la crèche Nicolas et Pimprenelle, elle sera construite sur le site de l’Annexe dès que les aménagements seront réalisés. Il en sera de même pour la Maison des Jeunes du Valdocco qui disposera ainsi de locaux plus adaptés à leurs activités et à leurs temps d’échanges.

Aller de l’avant, c’est inscrire résolument la ville dans la transition énergétique et écologique. De nombreuses actions sont prévues à cet effet, comme la révision du Plan Local d’Urbanisme et le renforcement du plan de soutien au logement que nous avons adopté en 2016 pour encourager la rénovation et remettre sur le marché des logements aujourd’hui inoccupés. Depuis un an et demi, plusieurs dossiers ont été déposés. C’est un bon signe. Je remercie les notaires et les agences immobilières qui participent à la diffusion de ce plan, notamment auprès des particuliers en les informant des aides existantes. Concernant le neuf, plusieurs projets sont en cours et devraient être finalisés cette année.

Quant au quartier dit de l’Annexe, situé entre le cinéma, le Forum et les Ateliers, il fait l’objet d’une opération de renouvellement urbain avec Fougères Habitat. Nous avons pris un peu de retard mais nous devrions disposer à la fin du premier trimestre du schéma d’aménagement et de programmation qui définira l’implantation des logements, stationnements, espaces publics, liaisons douces et équipements. Il nous faudra ensuite réaliser les études opérationnelles de maitrise d’œuvre pour être en mesure de lancer les travaux début 2019.

Autre secteur qui retient pleinement notre attention, la rue de la Pinterie, un axe majeur qui relie la haute ville au château et au quartier médiéval. Suite aux premières réflexions qui ont été menées au sein de la municipalité, un diagnostic complet sera réalisé lors du second semestre 2018 et nous permettra de disposer d’orientations et de pistes de travail en termes de voirie, de stationnement, de circulation ou encore d’aménagements qui seront ensuite mises en œuvre à partir de 2019.

Plusieurs chantiers de rénovation énergétique et d’accessibilité sont prévus dans des bâtiments de la ville. Le Gué aux Merles, dont les travaux s’achèveront début mai ; le bâtiment du 47 rue Pompidou fait également l’objet d’interventions de rénovation et d’isolation. Les travaux se termineront courant juin. Des travaux similaires seront réalisés au cours du second semestre 2018 à la gendarmerie. Et des études de rénovation thermique et d’accessibilité seront menées cette année concernant le centre de loisirs afin d’engager les travaux en 2019. 

Pour favoriser les déplacements à vélo, des aménagements seront réalisés dans la ville et des abris à vélos seront notamment installés à la gare routière et place Carnot.

S’agissant des équipements sportifs structurants, la salle de gymnastique de la Chattière devrait ouvrir au public en fin d’année, afin de répondre aux attentes des associations et des établissements scolaires.

Toujours dans le domaine sportif, une étude globale du site de Paron relative à l’accessibilité, la sécurité, l’utilisation des différents espaces disponibles et l’organisation des liaisons sera réalisée au second semestre 2018.  

Autre équipement structurant pour la ville, le Pôle Social, qui regroupera, dans les anciens entrepôts de l’entreprise Lemonnier, les Restos du Cœur, l’Epicerie Sociale et l’Atelier d’Insertion, des associations qui œuvrent au quotidien pour aider les plus fragiles de nos concitoyens. Les travaux sont bien engagés et devraient se terminer à la fin de l’année.   

Vous le constatez, l’année 2018 sera remplie de projets, comme à l’accoutumée. Nous poursuivons nos actions et notre engagement en faveur d’une attractivité toujours plus accrue de notre ville et d’une plus grande qualité de vie. Il s’agit là d’un impératif et d’une nécessité, pour favoriser le développement de notre ville et du Pays de Fougères.

Je veux vous remercier tous pour les relations de confiance, constructives et fructueuses que nous entretenons, pour les partenariats que nous développons et qui favorisent la dynamique de notre ville et de notre territoire.

Mes profonds remerciements vont aussi à mes collègues du Conseil Municipal ainsi qu’aux agents de la ville qui sont beaucoup sollicités et très engagés dans la mise en œuvre de nombreux services de qualité.

Je vous souhaite à nouveau une belle année 2018 et vous invite à prolonger ce moment convivial autour du pot de l’amitié !"

 

Louis FEUVRIER, maire de Fougères